Le steeple-chase

Le Steeple-Chase prend ses racines en Irlande où les chevaux devaient courir de clocher en clocher d’églises. La première course officiellement reconnue se déroula en 1830 dans le Bedfordshire.

Le plus grand évènement en Steeple-Chase se déroule sur l’hippodrome d’Enghien en mai ou sur l’hippodrome d’Auteuil : le Grand Steeple-Chase de Paris. L’épreuve se court sur 6000 mètres avec 23 obstacles. Elle est dotée d’une allocation de 850 000€.
Cette épreuve existe depuis plus de cent ans. La première course, nommée le Grand National de France, a eu lieu en 1874. Seulement cinq chevaux ont pu réussir à franchir la ligne d’arrivée (douze chutes). C’est la jument Miss Hungerford qui remporta cette épreuve.

La distance minimum sur les parcours de steeple-chase est de 3000m, la distance moyenne est de 4400m.
Elle doit comprendre au minimum huit obstacles :
Les haies
Le mur
La rivière
le Rail Ditch and fence, dit « le juge de paix », l’obstacle le plus difficile du parcours avec ses 4,10m de long et 1,60m de haut

rail-ditch juge de paix

Les obstacles en steeple-chase sont plus haut et plus difficiles que sur les haies. C’est pour cela qu’on nomme les obstacles de steeple « les gros » en argot des courses. Les risques de chute sont plus nombreux dans cette spécialité, même pour les meilleurs chevaux.

Analyser une course en steeple-chase

Le Steeple-Chase demande aux chevaux une endurance hors norme, aucun obstacle n’étant identique. Ceux-ci varient en hauteur, longueur et sont donc plus dangereux que pour les courses de haies. Consultez les performances des chevaux, leur régularité ainsi que leur aptitude au parcours. Privilégiez les chevaux détenant une belle réussite sur l’hippodrome.

Lors d’une course en steeple-chance, repérez également les meilleurs jockeys.
Bertrand Lestrade
avec un palmarès de 72 victoires a décroché sa quatrième Cravache d’Or en 2019. Son palmarès est impressionnant : avec 30% de réussite à la gagne, il devance Christophe Soumillon sur le plat et Jean-Michel Bazire au trot.

Jemy Baie

Une belle histoire : Jemy Baie
Jemy Baie
était destiné à l’abattoir. Sur le chemin, le camion fait un arrêt chez Geoffrey Vibert, un ancien jockey de Michel Postic, qui décide alors d’acheter Jemy Baie pour 600€…
Ce petit cheval est monté en puissance au fil de ses courses. Il a fait étalage de son talent en 2015 avec trois victoires consécutives. Le 1er mars 2015, il a de nouveau remporté son Quinté+ lors du Prix Karcimont, en cheval déclassé, avec 20 longueurs d’avance.

Pour la petite histoire, Jemy Baie a également franchi le premier la ligne d’arrivée le 17 mai 2015, mais sans son jockey..

Retour haut de page